Que révèle mon regard?

Et les congolais croyent qu’ il existe vraiment un Dieu, un pays et un peuple dit souverains primaires. Stupide !

Que révèle mon  regard?

Un court moment de silence et j’ai l’impression que mon regard me sort de la réalité.  Et pourtant mes yeux sont ouverts. Ce regard me révèle-t-il quelque chose? Extérieurement, c’est une série d’objets qui défilent devant moi selon la direction de mes yeux. Tous ces objets  ne satisfont pas mon regard, malheureusement. Mes yeux ne se fatiguent jamais de regarder. Une merveille qui me fascine! Cette prise de conscience avec le réalité extérieure n’est qu’un bout de cette merveille. Le regard est surtout cet instrument révélateur de ce que je n’ose pas observer facilement. Mon regard laisse entrevoir le plus ultime  de mon être. C’est la porte entrouverte par laquelle un de lumière intense se projette sur ce que je n’ose pas révéler à l’extérieur.  Pendant ce moment de silence, je fais l’expérience de cette merveille. Elle me fait pendre conscience  de ce qui se passe au fond de moi même. 


  1. Mon regard admiratif des personnes qui frappent le tambour avec dextérité ne révèle-t-il pas la joie que j’éprouve dans mon coeur?
  2. Quand je porte un regard indifférent sur telle ou telle personne qui réussit dans sa vie, est-ce que je ne laisse pas un peu de joulousie et un orgueil malsains qui me logent?
  3. Et si mon regard se détourne de telle personne parce qu’elle n’est pas de ma tribu, de ethnie, province, race,…je ne laisse pas voir ouvertement ce tribalisme, régionalisme, racisme nocifs qui se sont installés dans mon coeur?
  4. Que dire de ce regard de convoitise sur la beauté intérieure et extérieure de mon opposée… N’est-il pas révélateur de passions inassouvies qui ne désirent qu’une chose: la satisfaction de désirs égoïstes?
  5. Lorsque la colère éclate en moi parce qu’on massacrent perpétuellement mes compatriotes congolais  dans  l’Est du pays, précisément à Beni, à quoi ressemble mon regard à ce moment précis?
  6. Devant la douleur et la souffrance d’un compatriote, mon regard ne laisse pas voir toute ma sympathie, ma sollitude et l’amour qui dorment silencieusement dans mon coeur?
  7. Un regard froid, au contraire, sur les compatriotes meutries de guerres, par la pauvreté et la misère ne dénonce-t-il pas mon égoïsme foncier et mon coeur de pierre?

Dans ce court moment de silence,  pourquoi mon sens humaniste ne viendrait-t-elle pas à mon rescousse pour revoir les regards de François, Didier, Michel, One et les autres des visions contraires à la mienne? J’ai besoin de cette prise  de conscience pour m’ouvrir les yeux sur ce que je suis véritablement. Peut-être  que la question suivante pourrait-t-elle remplir ce moment de silence que je me réserve et permettre à mon regard de remplir son rôle d’éducateur: comme François, Didier, Michel, One,…regardent-t-ils les leurs?  Je  crois à la puissance de l’exemple, à la puissance du regard.           Lorsque mon regard ressemblera aux leurs, peut-être là je suis, je serai un artistant de la Paix, de l’unité. Je ne serai plus pour juger ni condamner…mais je serai là comme un porteur d’espérance oeuvrant pour un Congo nouveau.

La République Démocratique du Congo ne deviendra pas un pays épris de Paix  et d’harmonie avec les interprétations des textes légaux clairs de sens, en faveur de telle ou des telles, non plus par des discours en Français raffiné des éloquents. Il faudra aussi joindre des gestes concrets aux paroles avant, pendant et après les moments chauds ou frais. La RDC redécouvrira sa vocation à la Paix  lorsque chaque Citoyen et Citoyenne aura le courage de faire silence, d’analyser son regard et le comparer à ceux des autres.

Que révèle mon regard??

Des interrogations sur la reddition du seigneur de guerre Kyungu Mutanga Gédeon à Lubumbashi tracassent les nerfs

Beaucoup d’interrogations sur la reddition du seigneur de guerre Kyunga Mutanga Gédéon qui s’est rendu ce  mardi 11 octobre 2016 à Lubumbashi,chef lieu de la province du Haut Katanga, accompagné de ses quelque cent homme.

C’était au cours d’une cérémonie lui réserver devant le bâtiment du 30 Juin que cet homme d’une méchanceté débordée jadis, a  déposé les armes et tenu une déclaration d’oeuvrer pour la Paix en présence des autorités politico administratives et militaires,  les forces vives et tous les services de sécurité de la province. Oeuvrer pour la paix c’est l’idéal!  Qu’attendait-t-il depuis ces années consommées dans les pires? Jugé coupable de crimes contre l’humanité en 2006, le gaillard était condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité par le tribunal militaire de garnison de Lubumbashi. Les armes déposées,  une déclaration tenue! Cela suffit pour revoir à blanc une sentence prononcée par un juge,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Photo jugement Kyungu Gédéon, source: radiookapi.net

le coupable étant toujours en vie? Rien à dire!, Il est peut-être de casier judiciaire  vierge ou alors «le prévenu Kyungu Matunga Gédéon».  Après son évasion insolite en 2011 dans le pénitencier de Kasapa où il devrait écoper sa peine, l’homme a de nouveau apparu en chapeau et t-shirt verts portant le visage du chef de l’Etat Joseph KABILA. Qu’est-ce que cela voudrait signifier aux Spectateurs? …

Cet homme! Il avait commis des exactions graves dans les territoires de Pweto , Mitwaba et Manono, la population et les militaires loyalistes en avaient eu pour leur  compte. Tout le monde peut toujours se rappeler des atrocités qu’il commettait sur les paisibles citoyens. Devons-nous affirmer que c’est seulement avec les cent hommes et les quelques armes que Gédéon tenaient des résistances face aux FARDC lors des affrontements? Même pas un enfant ne peut le croire, à notre avis. Il aurait fallu dire simplement qu’il a déposé quelques armes et envisager  de diligenter déjà des enquêtes sérieuses sur son armement et ses hommes. Aussitôt que cela ne sera pas fait, l’opinion publique ne cherchera , au delà des raisons dévoilées, les véritables alors de sa reddition. Il est de même d’ éclairer  l’opinion sur ses sources d’armes et raisons souterraines de sa rébellion, ses plans envisagés. Cela éviterait à la population de la ville de Lubumbashi où il serait de nouveau installé « en résidence surveillée » et ses environs de vaquer librement à leurs occupations et leur écarter toute vie de psychose, connaissant bien l’homme et ses actions.

Il reste à savoir également ce qui a convaincu Gédéon de quitter sa brousse. Rien ne nous autorise d’affirmer l’implication du gouvernement congolais, moins encore de la communauté internationale ou alors de la MONUSCO  sinon , se seraient les mêmes procédures pour pacifier la République Démocratique du Congo, surtout l’Est où des rébellions innombrables sévissent et étouffent la vie des congolais. Aujourd’hui  c’est  la rébellion de Kyungu Mutanga Gédéon qui s’est éteint désormais dans le Haut  Katanga, il serait de même pour la province du Nord-Kivu, spécialement à Beni où la recrudescence des massacres des populations par les ADF accable et chauffe les esprits des compatriotes, malgré plusieurs opérations offensives ont été envisagés, en vain.

Quel destin pour l’homme et ses acolytes?

Il est bien normal de s’interroger sur le destin de l’ex seigneur de guerre et ses miliciens. Retournera-t-il en prison pour purger la suite de sa peine?  Il revient d’user cette de la Justice pour des précisions claires, parfois: crimes contre l’humanité et reddition, dépôt des armes; qu’est-ce qui est circonstance aggravante et circonstance atténuante parmi les deux charges? Et l’évasion à sa peine constituerait une autre infraction si la loi  pénale le stipule. Une mesure de grâce dans ce cas serait subjectif et relativiste. C’est sans recours, rien que la prison à vie! Comme tout est possible chez nous, on peut toutefois s’attendre à tout, même des cadeaux de promotion en grade avancée plus une fonction stratégique au sein  des FARDC. Voilà un cauchemar au vrai sens! Nous attendons impatiemment la position de gouvernement sur cette affaire, la lecture de la Justice congolaise également sur toute question d’amnistie. Dossier à suivre…

L’ère des médias s’impose!

Censurez, censurez et on vous censurera! Fermez, fermez et on vous fermera !
Arrêtez, arrêtez et on vous arrêtera! Finalement vous avez oublié ceux qui font beaucoup trop des bruits que les chaînes de radio et télévision.

Oups! La vraie cible…
Et le coût des forfaits…revu à la hausse!
Malgré tout, nous y sommes, nous y seront toujours.
Comment, vous n’avez pas encore  » twitté » aujourd’hui?
N’avez pas encore fait un clin d’œil sur Facebook ou alors regarder et télécharger une vidéo sur YouTube? Même pas visiter le nouveau blog congodefis.WordPress.com ?
C’est stupéfiant! Car, notre époque  de réseaux et d’applications, tout le monde n’est pas dans distraction. Il est sans cesse en mouvement et reste connecté dans ses déplacements, de nuit comme de jour, bien évidemment.
Le merveilleux nouveau monde des médias a insolemment jeté par-dessus bord les théories des Sciences de l’Information et de la Communication, cosmos illimité de la liberté d’expression, a fait apparaître de nouveaux canaux, de nouveaux formats, de nouveaux contenus.
Une ère passionnante dans  cette « nation des médias  » qu’est la République Démocratique du Congo où, jusqu’à preuve de contraire le gouvernement n’a toujours pas réussit à prendre le contrôle total comme pour l’audiovisuel (radio et télévision) , voire la Presse. Les réseaux sociaux sont une affaire de tous, n’excluent personne. Même les apolitiques…
Ça, c’est de la matière sensible!

L’information n’est désormais plus les grandes éditions du soir, du matin et moins encore de midi. C’est plutôt ce que  réceptionnons et consommons instantanément sur les réseaux en lignes.

Un danger? Sûrement, ils sont comme une poubelle, on y jeté du n’importe quoi.
Les adeptes de telle…y sont actifs, antagonistes de telle…également.
On dirait un couteau du diable.

Aucune commission de censure malheureusement ne régit cet outil de promotion du pluralisme d’opinions.  Malgré tout, on ne lâchera pas librement ici aussi pour se retrouver nul part.

Il s’organise « très bien », ce désordre.
Il octroie à tout un chacun le pouvoir de sélection et rétention, selon ses passions, sentiments, son idéologie,… mais aussi celui d’y jeter ses immondices  à la mercie de telle.

Il est donc à éveiller les consciences des usagers de bien vouloir tirer attention et intérêt de ce qu’ils y postent et y trouvent, question  de garder sa personnalité saine, préserver sa  dignité vis-à-vis du monde.

L’aviez-vous déjà entendu?
Le couteau du diable est de longueur énorme et à double tranchant. Il suffit donc d’en faire mauvaise usage pour qu’il vous égorge et guillotine  en secondes.
Un seul mot suffit pour celui qui entend !

Bienvenue sur Congo Défis

Sur ce blog, je vous propose de lire régulièrement, les défis qui jalonnent le devenir de la République démocratique du Congo, notre pays. Je vous proposerai les joies, les douleurs, parfois les coups de colère… c’est selon!

Bienvenus donc, et à vous donc de faire vivre ce blog, en y participant avec vos commentaires et suggestions.